ORenoufPopUpNosTerres

Olivier Renouf, No(s)-Terres
Cie l'Yeuse 

En résidence à la Briqueterie, du 3 au 6 avril 2018
Avant-première, les 13 et 14 avril au Théâtre Berthelot Montreuil

 

Après plusieurs pièces imprégnées du thème de l’homme et de la nature et l’utilisation de matériaux simples, tels les sacs, le bois et la terre, où les corps sont aux prises avec la matière en perpétuelle transformation et où les gestes sont archaïques, cette fois c’est le rapport à l’autre, l’histoire d'une rencontre qui sera au cœur de la création.

- Comment se rencontre-t-on par la danse ?
- Comment se raconte-t-on par sa danse ?
- Comment raconter ce qui a réuni le danseur Sarath Amara singam et Olivier Renouf ?

Un point commun d’attachement, d’arrachement à la terre ?
Sûrement, à plusieurs niveaux. Olivier parce qu’il vient d’un monde paysan où il a grandi mais qu’il a quitté pour rejoindre d’autres chemins, celui de la danse et du théâtre, et Sarath parce que, fuyant le Sri Lanka en guerre, il fut obligé de quitter sa terre natale pour se réfugier dans un pays autre, et trouver à son tour le chemin de la danse.
 No(s)-Terres interrogera les notions de frontières, de déracinement, de demande de naturalisation peut-être ? De géographie du plateau avec l’utilisation des matériaux de prédilection, avec la danse en partage.

 Parallèlement, Tuyet Pham, la réalisatrice de La prunelle de mes yeux, où il est question d’identité et d’arrachement au Vietnam en guerre, accompagnera le projet et filmera tout le processus de création au plus près des danseurs, de l’écriture de la pièce jusqu’à sa réalisation.



Conception Olivier Renouf
Chorégraphie et interprétation en collaboration avec Sarath Amarasingam
Collaboration artistique Erika Zueneli


En savoir + sur le projet
En savoir + sur la Cie


 © D.R.