Vidéo-Danse à Avignon
ÉTAT DES LIEUX :
LES CHORÉGRAPHES RÉALISATEURS, RÉALISATRICES

 

Video3ColonneDanseJournee© Liz Aggiss

Jeudi 12 juillet 2018 – 10h
Cinéma Utopia La Manutention

4 rue des Escaliers Sainte-Anne, Avignon

Projectionproposée par La Briqueterie - CDCN

Comment la chorégraphie devient-elle cinémato-graphique ? Et comment le cinéma devient-il chorégra-phique ? Une sélection de court-métrages internatio-naux tournés par des chorégraphes tels Meg Stuart, Thibaud Le Maguer, Liz Aggiss... Ces films explorent les œuvres de danseurs travaillant autant derrière la caméra que devant, portant un regard chorégraphique sur des espaces variés (in-situ, espace intérieur, paysage du corps...) en collaboration avec les outils audiovisuels.

Projection proposée par La Briqueterie – CDCN, avec des films en provenance de la collection du Festival International de Vidéo Danse de Bourgogne, qui fête ses 10 ans en 2018.


Franck Boulègue 
codirecteur du Centre de Vidéo-Danse de Bourgogne, critique pour Les Cahiers du cinéma/Positif…

Marisa Hayes
codirectrice du Centre de Vidéo-Danse de Bourgogne, rédactrice en chef de Repères, cahier de danse.

 
frisebiennale

+ D'INFOS ET RÉSERVATIONS 
Cinéma Utopia La Manutention
04.90.82.65.36
avignon@cinemas-utopia.org

 

En partenariat avec La Manufacture – Centre de Développement Chorégra-phique National de Bordeaux, Les Hivernales – Centre de Développement Chorégraphique National d’Avignon et les Cinémas Utopia à Avignon.

Logo B festival HivernalesSITE ManufectureSITE logo drac VDM LE-DEPARTEMENT



There is a place

Katrina McPherson & Simon Fildes – Ecosse
7 :22 min.

Ce programme débute avec There is a place, un film du duo écossais Katrina McPherson et Simon Fildes. Ces artistes jouent depuis plus d'une décennie un rôle phare au sein du microcosme de la vidéo-danse internationale. Leur marque de fabrique consiste à allier une phase de tournage durant laquelle l'improvisation joue un grand rôle (la réalisatrice et cadreuse Katrina McPherson est une ancienne danseuse et elle pratique l’improvisation dansée derrière la caméra) à un travail de montage extrêmement précis qui joue un rôle éminemment chorégraphique en établissant un tempo spécifique qui aide le spectateur à entrer en phase avec les danseurs. Le rapport aux éléments, quasi tactile, génère un fort sentiment de communion avec l'expérience dansante des personnes évoluant à l'écran. Dans ce film, le chorégraphe et danseur tibétain Sang Jia Jia, ancien interprète de William Forsythe, crée un solo qui lie son passé tibétain à un environnement local écossais, interrogeant de la sorte le rapport entre l’espace intérieur et le lieu d’où l’on vient.

Production : Goat Media/Creative Scotland /Jumping Frames Dance Video Festival of Hong Kong

 

 

Tact
Thibaud Le Maguer – France
14 min

Après le mouvement dans un espace vide, voici avec Tact une succession de gestes d'une grande lenteur opérés au sein d'un non-lieu impénétrable. L'enchevêtrement inversé de deux corps humains nus rend l'idée même d'individu problématique. On a ici plutôt l'impression d'avoir affaire à un ensemble arachnéen aux longs membres défiant les lois de la gravité. Filmé avec une grande économie de moyens, avec un gros travail sur les éclairages et sur le son, ce film d'un grand minimalisme rend sensible la dimension tactile du contact entre ces deux chairs, le tout avec beaucoup de douceur et de retenue.

Production : Le Fresnoy.

 

Breaking the Circle
Meg Stuart – Belgique/Allemagne
6 min

La vidéo-danse de Meg Stuart Breaking the Circle clôt ce bref panorama de la vidéo-danse contemporaine en se focalisant sur la figure du cercle, mais pas en tant qu'enfermement - de façon joviale, collective et ouverte. Ce qui semble avant tout unir les danses des multiples interprètes de ce film, c'est le cercle lumineux dépourvu de murs qui les éclaire. Ce lieu abstrait génère toutefois leur rencontre, leur amoncellement sur le sol de cette scène abstraite. Entre-deux situé quelque part entre l'environnement abstrait et le décor naturel ou urbain, cette scène baignée de lumière permet de refermer la projection sur une note positive.

Production : Cie. Damaged Goods

.



 

La face cachée des autres
Camille Auburtin – France
12 min

C'est dans le contexte des ateliers de pratique artistique, menés au quartier femmes de la Maison d'Arrêt de Gradignan, que cette vidéodanse a été créé. Ce film est le reflet des explorations chorégraphiques et cinématographiques que les personnes détenues ont traversé et investi durant quinze matinées d'ateliers. La vidéodanse est envisagée ici comme un art qui doit lui aussi s'expérimenter, se risquer dans l'espace social, se partager dans la société. Il peut reconstruire du récit individuel et collectif par le biais du mouvement, du corps et de l'image. La recherche de créativité, au travers d'un travail sur la peinture, le regard et les rêves, la reconquête précieuse aussi, de leurs corps incarcérés, isolés, niés, la valorisation de leurs présences, de leurs paroles et de leurs féminités, ont permis d'aboutir ensemble à un film vidéodanse fort et sensible.

 

Beach Party Animal
Liz Agiss & Joe Murray – Royaume-Unis
20 min 

Figure célèbre de la vidéo-danse, Liz Agiss parle de son film Beach Party Animal comme d’un « choréo-mentaire » sur la vie à la plage de Brighton Beach. Se déroulant sur 24 heures, la chorégraphe guide notre regard en direction de performances variées au sein d’un espace public, et de gestes peu conventionnels effectués à Brighton, une petite ville côtière connue pour ses qualités artistiques et excentriques. Plein de douceur et d’humour, le film Beach Party Animal mélange des chorégraphies in situ avec des chorégraphies trouvés sur place, issues de la vie quotidienne.

Production : commande de South East Dance, avec le soutien du Arts Council England, Esmee Fairbairn, Brighton & Hove City Council, Jerwood Charitable Foundation, The University of Brighton.

 

 

 

ReperesColonne40

 

REPÈRES, CAHIER DE DANSE 
vous propose d'approfondir le sujet avec son numéro spécial vidéo-danse proposant également des ressources numériques:
N°40 - La vidéo-danse à l'ère numérique

Revue en vente à La Briqueterie ou par correspondance.